Rechercher
  • Céline - Reflex'Art

Journée internationale des personnes handicapées

Un handicap ne se voit pas forcément. Visible ou pas, il peut altérer la confiance et l'estime de soi.




La loi n°2005-102, pour l'égalité des droits et des chances défini le handicap comme tel :

"Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant."

L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) distingue 5 catégories de handicap :

  • Moteur : Paralysie, amputation...

  • Sensoriel : Surdité, cécité

  • Psychique : TOC, schizophrénie, hypocondrie, bipolarité...

  • Mental : Autisme, trisomie, polyhandicap...

  • Maladies invalidantes : Epilepsie, sclérose en plaque...


Les handicaps non visibles peuvent susciter l'incompréhension et le rejet des personnes extérieures n'ayant pas connaissance de la présence de ce handicap chez la personne.


De même, des comportements invalidants (comme les troubles du comportement) vont être vus de l'extérieur comme un manque d'éducation, alors qu'il s'agit bien d'un handicap limitant la vie en société.


Cette méconnaissance des différents handicaps peut créer un sentiment de rejet chez les personnes souffrant de ces invalidités, et ainsi altérer leur confiance et leur estime d'eux-mêmes.


Les accompagner dans une démarche de prise de confiance et d'estime de soi est alors essentielle pour pouvoir prendre en charge le handicap dans son ensemble. Mais le regard des autres doit aussi changer...


C'est pourquoi, posons-nous la question suivante :


Ne sommes-nous pas tous, à notre manière et parfois handicapés ?

Les personnes ayant subi un viol, des violences, des maltraitances, du harcèlement ect. ont par la suite des comportements qui peuvent s'avérer invalidants si ces personnes ne sont pas accompagnées.


N'avons-nous pas tous été dans une situation où nous nous sentions limités ?

Il y a encore du boulot avant que la loi pour l'égalité des droits et des chances soit réellement appliquée.


Mais si elle vise en premier lieu les personnes porteuses de handicap, elle concerne tout le monde, à des stades différents de notre vie, et chacun à notre échelle.


C'est un combat pour tous !

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout